06.06.2007

et je rêvais d'un autre monde...

Goethe dans Cocteau Juin 07

07:41 Écrit par Mon Oeil dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Les statues au pieds de sel se dissolvaient dans la mer comme l'amour dans l'éther, et nous serons souvent dans cette espace qui sépare le brun du clair.

Écrit par : Solarjanus | 06.06.2007

j'habite... ... derrière une porte toujours entrouverte, mais qu'on ne passe que lorsqu'on sent le filet d'air qui s'en échappe. Derrière, vous laisserez le superflus, et en glissant dans l'entrebâillement, vous garderez avec vous votre envie de faire un pas vers l'Intérieur.

On parlera jusqu'au dessert de choses qui aspirent et coulent, puis en sortant le courant d'air révélateur lavera ces souvenirs.

Les choses qui s'effacent

sont importantes.

Écrit par : M.Box | 10.06.2007

Les commentaires sont fermés.