07.07.2009

l'enfer est pavé de bonnes intentions?

chemins concurrents ou la fatalité de la ressemblance - juillet 09

20:14 Écrit par Mon Oeil dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

bien sûr, c'est beau et froid et brillant comme du marbre, fondation pour des murs de silence, des poutres dans l'œil, des vitres sans tain, des miroirs déformants, des meubles d'occasions manquées, des portes grinçantes comme des remarques, des verrous pour l'esprit, un foyer de dix mille degrés de brulures dans l'âtre, un toit sans loi ni émoi.
C'est bien construit tout ça, garanti à mort.


Écrit par : n | 08.07.2009

Les commentaires sont fermés.